Ayons pitié des pauvres types

Pierre Bonnard, Alphabet du Père Ubu, 1901

Un nouvel accès de bêtise en France ne m’inspirais pas grand chose, sinon un vague mépris blasé.

Mais l’évidence éclatante de la poésie d’Aimé Césaire y répond par avance et pour toujours. Elle agit comme la lumière sur l’opacité obtuse d’une masse inerte : elle l’éclaire et se retourne vers soi dans la plénitude de l’ouvert, qu’elle irradie :

« Au bout du petit matin…

Va-t’en, lui disais-je, gueule de flic, gueule de vache, va-t’en je déteste les larbins de l’ordre et les hannetons de l’espérance. Va-t’en mauvais gris-gris, punaise de moinillon. Puis je me tournais vers des paradis pour lui et les siens perdus, plus calme que la face d’une femme qui ment, et là, bercé par les effluves d’une pensée jamais lasse je nourrissais le vent, je délaçais les monstres et j’entendais monter de l’autre côté du désastre un fleuve de tourterelles et de trèfles de la savane que je porte toujours dans mes profondeurs à hauteur inverse du vingtième étage des maisons les plus insolentes et par précaution contre la force putréfiante des ambiances crépusculaires, arpentée nuit et jour d’un sacré soleil vénérien.« 

Cahier d’un retour au pays natal, 1939-1956

A propos Pascal Rousse

Je suis docteur en philosophie, professeur certifié d'arts plastiques en collège à Paris et chercheur indépendant. Mes recherches en philosophie de l'art portent sur le cinéaste soviétique Serguei M. Eisenstein, le montage et le modernisme.
Cet article, publié dans Actualités et politique, Inactualité, Poésie, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Ayons pitié des pauvres types

  1. Frédéric dit :

    Merci, Pascal pour le poème d’Aimé Césaire… pour le Père Ubu et pour tout le reste aussi
    A bientôt

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s