Il est de plus en plus frappant de voir à quel point le caractère totalitaire du capitalisme et notamment de son obsession de la monétarisation de toutes choses conduit à la destruction de la substance même de l’humanité. En voici encore un exemple flagrant, d’une bêtise à en pleurer.

Cela dit, je vous invite à voir et revoir l’œuvre vidéo de Nina Paley, ci-dessus : c’est très beau et réjouissant, plein de fraîcheur et d’intelligence dionysiaque !

- S.I.Lex -

Lors de l’audition de la SACD par la Mission Lescure, son directeur général, Pascal Rogard (@fandoetlis sur Twitter), a émis l’idée d’ instaurer un domaine public payant, pour financer la conservation et la numérisation des œuvres du patrimoine audiovisuel (voir la vidéo, 36 » et s.)

Public domaine. Par dimic-.CC-BY-NC-ND. Source:Flickr

Retranscrite par PC INpact, la proposition est la suivante :

« Il n’y a pas de raison que l’État finance la protection d’une œuvre du domaine public et sa conservation » dit-il, « car si elle n’est pas protégée, elle n’est pas conservée et va disparaitre », or dans le même temps, ajoute-t-il «  des opérateurs privés vont bénéficier du travail tombé dans le domaine public ». Pascal Rogard pense avoir trouvé une solution : il propose devant la Mission Lescure « une redevance sur le domaine public audiovisuel pour financer la conservation, la numérisation et…

View original post 2 291 mots de plus

A propos Pascal Rousse

Je suis docteur en philosophie, professeur certifié d'arts plastiques en collège à Paris et chercheur indépendant. Mes recherches en philosophie de l'art portent sur le cinéaste soviétique Serguei M. Eisenstein, le montage et le modernisme.
Cet article, publié dans Actualités et politique, Art, Culture, Pensée artistique, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour

  1. Catherine dit :

    Bonjour Pascal,
    Peu de temps et beaucoup de fatigue (bon, on s’en fiche), mais je me suis régalée de l’œuvre dionysiaque de Nina Paley. Fasse la vie humaine, avant qu’elle ne disparaisse pour tous, de nous délivrer des croyances (dont les croyance monothéistes que j’abhorre toutes, sans abhorrer les croyants) afin que nous soyons humains,autrement que cet humain qui créa les dieux. Et non l’inverse. Ah, cette peur qui veut toujours que nous soyons protégés par un maître… On voit où elle mène aujourd’hui : pour certains dieu d’argent et de pouvoir, pour d’autres dieu vengeur. C’est le même, en fait.
    Amitiés.
    Catherine

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s