Ulla Rousse au Pavillon Jaune

20160506_143633

Ulla Rousse a présenté une nouvelle exposition ce printemps au Pavillon Jaune. En regardant l’œuvre déjà réalisé, on pourrait le résumer autour de deux notions essentielles : la vie et le faire. C’est-à-dire, à la fois, s’interroger sur le jeu de ces deux notions dans le cours de la pratique artistique, mais aussi sur leur possibilité en elle et dans l’absolu : pourquoi faire, qu’est-ce et comment, qu’est-ce que la vie et comment inscrire le faire en elle ? Pour conjurer la mort ? La prendre au piège de la figure ? Faire en vivant et faire pour vivre. Faire tout en « gagnant sa vie ». L’art et la vie, oui, mais dans l’immersion du quotidien, parce que le geste héroïque de la fusion n’est pas toujours à l’ordre du jour. Aussi parce que le théâtre ne convient pas à tout artiste. Il y a des artistes de l’héroïcité de la vie ordinaire, d’où l’on fait surgir des images, des formes, des affects pourtant inouïs, une radicalité de l’existence. Ulla est de ceux-là.

20160506_143448

Quelques aperçus de l’exposition :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A propos Pascal Rousse

Je suis docteur en philosophie, professeur certifié d'arts plastiques en collège à Paris et chercheur indépendant. Mes recherches en philosophie de l'art portent sur le cinéaste soviétique Serguei M. Eisenstein, le montage et le modernisme.
Cet article, publié dans Art, Inactualité, Pensée artistique, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s