S. M. Eisenstein et le commun

Eisenstein, photogramme de la séquence perdue "Soldadera" dans Que viva Mexico, 1929

Eisenstein, photogramme de la séquence perdue « Soldadera » dans Que viva Mexico !, 1929

Pour l’origine de cette image, voir : http://www.ejumpcut.org/archive/jc48.2006/QueVivaMexico/viva4.html

À la lecture de l’ouvrage important de Pierre Dardot et Christian Laval, Commun. Essai sur la révolution au XXIe siècle, Paris, La Découverte, 2014, il appert que le concept de commun est d’ores et déjà le pivot du renouveau de la philosophie de la transformation du monde, inaugurée par Marx. Voici ma première contribution à ce mouvement de pensée : Eisenstein_common

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s